Araaja gagne à Vichy en route pour l'Australie !

Le premier Quinté+ du Festival du Galop 2017 à Vichy est revenu à son animateur, Moon Trouble, un pensionnaire d’Eoghan O’Neil, entraîneur venu d’Angleterre pour exercer avec succès en Normandie et également lauréat d’un Quinté+ à Vichy pendant le Festival 2016 avec Cash in Mind. L’entraîneur avait acheté Moon Trouble aux ventes d’Automne Arqana l’an dernier pour 40.000 €. Il a pris plus de 60.000€ depuis avec ce succès à Vichy.

La course la plus prestigieuse de la journée, le Prix Mme Jean Couturié (L) fait un peu office de Prix de Diane de Vichy. La course est revenue assez sûrement à une de ses favorites, Araaja, entraînée à Mont-de-Marsan par Antoine de Watrigant pour un syndicat de propriétaires australiens, OTI Racing. L’entraîneur avait fait la connaissance avec cette casaque lorsqu’elle s’est portée acquéreur de son champion Gailo Chop, avec lequel Antoine de Watrigant était allé gagner au niveau Groupe 1 à Melbourne. La courageuse et tardive Araaja pourrait bien suivre le même chemin l’année prochaine !

Araaja a privé de la victoire la casaque de Henri Devin, le fils de Mme Couturié qui a donné son nom à l’épreuve, portée par la deuxième Golden Legend. C’était une victoire pleine d’émotion pour Antoine de Watrigant, car il a acheté son premier cheval de courses comme propriétaires, la pouliche Ad Lucem, à ce même Henri Devin, pour travailler ensuite plusieurs années avec les haras de la famille. « J’avais préféré courir ce Prix Mme Jean Couturié plutôt que le Prix de Diane parce que cette course me tient beaucoup à cœur, a expliqué l’entraîneur montois. Araaja est aussi très bien née puisque sa mère est une sœur d’un double gagnant de Groupe 1 en Australie, dont une Melbourne Cup, Fiorente. »

Pour sa deuxième sortie de l’année, le 3ans Tornibush a également fait grosse impression dans le Prix des Courses de Baden-Baden, épreuve réservée aux poulains n’ayant jamais gagné. Le représentant de la famille Seyssel, entraîné à Chazey/Ain par Philippe Decouz, a laissé ses adversaires sur places pour s’imposer par trois longueurs dans un style très prometteur. Ce poulain avait été acheté yearling aux ventes de Deauville en octobre 2015 pour 23.000€.

Dans la version féminine de cette épreuve, le Prix du Thermalisme, c’est une représentante de l’Aga Khan, Shemda, qui a ouvert son palmarès avec la complicité du crack-jockey Christophe Soumillon, aux dépens de Discursus, qui a ainsi failli offrir une troisième victoire à son pilote Mickaël Barzalona, champion du Festival 2016 avec six victoires… Ce dernier allait toutefois s'imposer une troisième fois en fin de réunion dans le handicap de la dernière avec Orangefield et Christophe Soumillon, lui, a gagné une deuxième fois avec Takadiyr pour la casaque de l'Aga Khan dans l'avant-dernière.

à voir aussi