Bilan positif pour le Festival du Galop 2017

Le Festival du Galop 2017 sur l’hippodrome de Vichy-Bellerive s’est achevé vendredi 21 juillet sur un bilan très nettement positif à plusieurs titres.

Tout d’abord, la formule concentrée sur cinq jours du lundi au vendredi, et non plus sept jours du dimanche au samedi, a permis de focaliser l’attention du monde des courses et des parieurs de façon plus intense. La réaction sur les enjeux a été très nette puisque sur l’ensemble des réseaux du PMU, on a pu observer une progression des enjeux de 6,3%, dans une tendance nationale pas aussi haussière.

Au-delà du nouveau format du festival, dont on espère qu’il sera préservé par les autorités locales dans l’organisation des événements ayant l’agglomération de Vichy pour cadre, c’est aussi la très large participation des vedettes du galop français qui ont pu participer au succès des courses du meeting. Les meilleurs jockeys du pays ont répondu présents : Mickaël Barzalona a une nouvelle fois terminé en tête de liste des cavaliers du meeting avec six succès devant Christophe Soumillon (5 succès) et Maxime Guyon (4 gagnants dont trois le jour de la clôture), mais aussi la cravache d’or en titre Pierre-Charles Boudot, Vincent Cheminaud, Franck Blondel, Stéphane Pasquier, etc.

Succès plus inattendu : celui des femmes-jockeys. Elles ont gagné six courses pendant le Festival, dont trois pour la seule Elaura Cieslik, deux fois victorieuse le soir du Grand Prix de Vichy (Gr3). Deux ans après la première victoire féminine dans le Grand Prix de Vichy avec Amélie Foulon et Elliptique, le festival continue donc d’attirer les meilleures cavalières et de les mettre en vedette.

Les meilleurs entraîneurs de France étaient aussi au rendez-vous puisque quinze des seize premiers professionnels du classement national cette année ont pris part au meeting, le meilleur d’entre eux, avec trois victoires, étant toutefois Jean-Pierre Gauvin, installé dans la Loire et 13ème au niveau national. Au total, plus de 500 chevaux ont pris part à 41 courses pendant ce festival. Les meileurs chevaux du meeting ont été Best Fouad, qui a gagné le Grand Prix, mais aussi Araaja, la lauréate du Prix Madame Jean Couturié (L), le gagnant du Prix des Rêves d'Or-Jacques Bouchara (L), Rioticism, celui du Prix Frédéric de Lagrange (L), Malkoboy, et enfin celui du Prix Hubert Baguenault de Puchesse (L), à savoir Smart Whip.

Président de la société des courses de Vichy, Philippe Bouchara a déclaré à la lecture de ce bilan : « Nous avons pris un risque, cette année, en réduisant le nombre de jours de ce festival pour nous concentrer sur davantage de qualité. La réponse du public parieur comme des professionnels qui nous font le plaisir de participer à nos festivités depuis de nombreuses années a été très positive. Il y a une « bulle Vichy », et un nombre toujours grandissant d’acteurs des courses en Europe a envie de s’y poser. En tant qu’héritiers d’une société qui a toujours été de l’avant, nous nous devons de chercher encore et toujours comment satisfaire davantage tous nos publics, en particulier celui de l’agglomération de Vichy jusqu’à Clermont-Ferrand, pour que l’hippodrome vive plus longtemps, plus fort et plus grand ! »

La saison des courses à Vichy se poursuit jusqu’au vendredi 29 septembre avec pour dates principales, à partir de ce mercredi avec un nouveau rendez-vous au galop, la réunion double trot-galop du jeudi 10 août et ses quatorze courses à ¼ d’heure d’intervalle, la fête de l’hippodrome le 15 août, et la soirée de la chasse le samedi 2 septembre, et bien sur les samedis en semi-nocturne de tout le mois de septembre.

à voir aussi